lettre de motivation

Après deux semaines passeés à observer le quartier et en essayant de comprendre comment structurer mon travail j’ai eu envie de relire la lettre de motivation qui m’a amené jusqu’ici. Je la partage avec vous avec plaisir:

L’idée de travailler sur la mémoire d’un quartier complexe comme le quartier d’Hautepierre, pour son architecture et son histoire, serait pour moi l’occasion de poursuivre un parcours artistique, sur la ligne de mon travail précèdent, visant à l’interaction avec une communauté en face de son identité.

J’aime la multiplicité des points de vue et des sentiments qui caractérisent l’esprit des gens qui vivent un même lieu. Leur perception n’est jamais la même, leurs souvenirs non plus, ça dépende de l’âge, du sexe, de l’histoire personnelle, de l’attitude.

Pour mettre en valeur les richesses et le potentiel humain d’Hautepierre, j’aimerais travailler à une oeuvre chorale, où différentes personnages, actions, narrations, peuvent se croiser et composer un patchwork qui soit témoin que derrière l’uniformité de l’architecture il y a des voix, des visages, des rêves, des pensées et d’expériences différentes. Je pense qu’on pourrait réaliser ça en vidéo, en faisant un travaille documentaire avec les gens, en lui demandant de raconter une histoire liée à un souvenir, ou aussi de faire des actions en couple ou en plusieurs personnes, qui montrent le sens de l’échange, de l’interaction, de la coopération, de l’amitié, qui caractérise leur vie quotidienne, face au lieu commun qui voit ce genre d’espace urbaine comme des lieux d’isolement. J’aimerais créer une installation avec deux ou plusieurs vidéo, pour créer un contrepoint visuel entre l’espace statique des bâtiments et le tissu humaine dynamique.