Visites Inattendues

Installation vidéo interactive (projection de photos gérées par Kinect) et paysage sonore – 35’00” en boucle

Interactive video installation (photo projection managed by Kinect) and sound landscape – 35’ in loop.

Credits

Idéation: Rossella Piccinno | Realisation photo: Rossella Piccinno avec la collaboration de Sebastiano Luciano | Sujets dans les photos: Rossella Piccinno et des habitants de Hautepierre | Soundtrack: Rossella Piccinno | Production: Association Horizome | Technique de captation: Thomas Pachoud | France, octobre 2012.

– French –

“Visites inattendues” est une installation de photos nocturnes interactives, réalisée par Rossella Piccinno pendant une résidence de 3 mois, chez l’association Horizome* à Strasbourg.

* Horizome est une association qui fédère des artistes et des anthropologues, sur des projets communs autour de l’observation des société. Depuis le 2009 elle est installée dans le quartier populaire de Hautepierre – dans la banlieue de Strasbourg – un quartier conçu dans les années 60 et qui se voulais novateur pour sa structure hexagonale en « nid d’abeilles » qui divise l’espace en sous-quartiers appelés « mailles ». Au fil du temps, cette forme architecturale, créé pour encourager l’essor d’une vie interne de communauté, a révélé des aspects négatifs. Les « mailles » sont devenues comme des enclaves fermées, inaccessibles aux visiteurs extérieurs qui ont progressivement perçu le quartier comme une sorte de «ghetto». Ceci, avec la difficulté politique de gérer la forte multiethnicité du quartier (environ 65 nationalités différentes sur un total de 16.000 habitants), a contribué à accroître la tension sociale au point d’inscrire Hautepierre parmi les 25 zones urbaines les plus «sensibles» de France.

Synopsis:

“Visites inattendues” représente la tentative symbolique de donner une présence physique à l’utopie, en tant que notion récurrente dans l’histoire de Hautepierre et présente encore aujourd’hui dans son imaginaire comme ce qui en psychologie on pourrait définir un « rôle fantôme ». La protagoniste de ces photos nocturnes, représente à la fois un écho de la première résidente du quartier, à son ouverture dans les années ’70. Cette femme, probablement l’épouse d’un fonctionnaire de la classe moyenne, a vécu pleinement les promesses optimistes qui voyaient Hautepierre comme “une ville satellite pleine de services”, et comme “une oasis de paix et de sécurité.” Dans “Visites inattendues” cette présence évanescente, suspendue entre la réalité historique et l’idéal, revient en visite pour un état des lieux: qu’est ce qu’elle trouve? Quelles émotions animent ce retour?
Sur les traces de ces « visites inattendues » les spectateurs sont invités à la découverte d’un paysage urbain insolite où plusieurs dimensions se mêlent.

– English –

“Unexpected Visits” is an installation of interactive photos taken at night during a three month residence with the Horizome Association in the Hautepierre housing estate, Strasbourg (France).

 *Horizome is an assocation that brings together artists and anthropologists in shared projects concerned with observation of society. Since 2009, the association has been based in Hautepierre, a housing estate on the outskirts of Strasbourg, which was conceived in the 1960s as an innovative project. Its hexagonal structures in the form of beehives divide the space into areas known as ‘links’. Over time, this architectural concept designed to promote the development of community has revealed its negative aspects. The ‘links’ have become like closed enclaves, inaccessible to visitors from outside who have, little by little, come to see the area as a ‘ghetto.’ This, combined with the political difficulty of managing the multi-ethnicity of the area (about 65 different nationalities for a total of 16,000 inhabitants) has contributed to increasing unease and social tension to the point at which Hautepierre is now one of the 25 most ‘sensitive’ urban areas of France.

Synopsis:

“Unexpected Visits” is the symbolic attempt to give a physical presence to utopia, a recurring theme in the history of Hautepierre and still present today in its imagery as a ‘phantom role.’ At the same time, the protagonist of these night pictures also represents, metaphorically, the first resident installed in the area in 1970. This woman, probably the wife of a middle-class bureaucrat, lived to the full the optimistic promises that saw Hautepierre as “a satellite town full of services,” and as “an oasis of safety and peace.” In “Unexpected Visits” this evanescent presence, suspended between the reality of history and the ideal, returns to see how the place is. What does she find? What emotions surround her return? In the trace of these unexpected visits to various parts of Hautepierre, the audience is invited to discover an original urban landscape in which several dimensions meld.

Expo:

2012: Assembler la Ville, Théâtre de Hautepierre, Strasbourg, France

Photogallery:

visites inattendues

Ici on peut voire une sélection de certaines photos de l’installation comme on peut les voir en absence de spectateurs ou avec toutes le zones cachées rendues visibles.

Below are some pictures chosen from the installation, seen first as they appear in the absence of an audience and subsequently with all the hidden zones made visible.

En suite on peut remarquer l’interaction en présence d’un seul spectateur.

In the photo below we can see how the slides work in the presence of an audience.

visites inattendues_01visites inattendues_02visites inattendues_03

La pièce sonore de l’installation a été composée en mixant la musique sur des sons d’ambiance enregistrés pendant la nuit dans les mailles d’Hautepierre.

The soundtrack of “Surprise Visits” was composed mixing the music and background sounds recorded at night in the Hautepierre ‘links.’

FICHE TECHNIQUE:

Synopsis

L’installation prend place dans un espace noir de 3m par 6 minimum. Un écran se trouve en fond d’espace à 70-80 cm du sol. La kinect prend place juste en dessous et détecte les silhouettes des spectateurs face à l’écran. Cette silhouette est ensuite réutilisé pour révéler des personnages cachés dans l’image projeté.

Espace

Salle noir de 3x6m.

Dans le cas (idéal) ou la distance est supérieur à 6m, il est envisageable de faire une rétroprojection. Dans l’autre cas prévoir en fond de salle un point d’accroche ou une petite tour pour poser le vidéoprojecteur au plus haut afin d’éviter les ombres des spectateurs sur l’écran.

Video

1 écran de 3m de largeur sur pied ou cimaise, taille écran idéal 3x2m (rapport d’image 1:5)

1 kinect (fourni)

1 videoprojecteur 720p

1 ordinateur mac (macbook pro ou mac mini post 2010 ou équivalent) pour la diffusion son et vidéo et le système d’interaction.

Son

2 enceintes préamplifié stéréo situé derrière l’écran, branché en mini-jack directement sur l’ordinateur de régie.

Electrique

2 lignes 16A, 1 pour le vidéoprojecteur, 1 pour la régie. Dans le cas ou cela est possible ajouter 1 ligne pour le son.

This entry was posted in . Bookmark the permalink.