messages in the bottle…

Faire un film ce n’est pas seulement établir une relation profonde avec soi-même, travailler sur l’écoute de sa propre voix intérieure mais c’est aussi etablir une relation entre Nous et le Monde. C’est pour cette raison que je suis heureuse de partager sur ce blog certains des retours que j’ai eu sur mon dernier film « In Limine »… des mots qui donnent un sens à mon travail et qui rapayent de toutes les fatigues!

« Bonjour Rossella, Quelques mots pour te dire que je suis allé voir ton film à Neuve Chapelle hier après-midi, et je l’ai trouvé d’une grande beauté. Quand nous sommes sortis du container, il y avait du vent dans les champs de blé et des rayons de soleil sur la petite ville, qui soudain est devenue un lieu miraculeux, un peu mystique et légendaire. Nous sommes allé dans le cimetière portugais (en hommage), et ma petite S. a adoré gambader entre les tombes…Je voulais simplement te raconter ça, et te dire bravo, au nom de mes amies qui étaient là aussi, et qui ont adoré ton travail…A bientôt ! » L.B.

« Je suis enfin parvenu à voir ton film à Neuve-Chapelle ! Bravo !« . Bertrand Lecompte

« Chere Rossella, J’ai pris le temps hier de regarder ton film à Neuve-Chapelle. BRAVO !!! Les images sont magnifiques. C’est captivant, émouvant… je n’arrive pas vraiment à décrire mes sentiments. A bientôt. » A.C.

« Rossella Piccinno, merci infiniment pour le magnifique film IN LIMINE que tu as réalisé pour Ligne de Front.
Je suis fier de t’avoir fait confiance et t’envoie mille pensées« . Philippe Massardier

« ..faccio  esperienza di un tempo, di un luogo, che mi permette di sentire la guerra (cosa incredibile d’ailleurs, vista l’assenza di violenza cruenta, come tu riesca ad evocarla): sento l’aridità, la durezza, la tristezza di una condizione di una manciata di esseri umani gettati a combattere in una trincea (ferita della terra)… e sento (attraverso le bellissime immagine del campo, del cristo, in totale contatto con l’arrivo della luce solare, la sua pelle, la sua presenza davvero benevola nella sua calorosa staticità divina e umana) quello che questo cristo può aver significato per degli uomini disperati… e ancora al di là di questo… la tristezza desertica grigia tombale militare della guerra è contrapposta alla figura verde umida nutriente di questo cristo planetario…questo è universale davvero. » Anna Marziano.

(Dans les images en bas, Jules Leduc dans une scéne du film « In Limine », de Rossella Piccinno)

04

05

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s