Séances collectives_#2

La notion d’Art comme réparation d’un objet d’affection perdu est au centre des théories de la psicologie de l’art et elle est consideré à la base de la créativité artistique. Selon les theories de Freud ou selon les études conduits pas Melanie Klein et après par Hanne Segale, la création artistique serait en effet la récreation d’un objet aimé allé perdu. Hanne Segale nous cite Marcel Proust, selon lequel l’artiste est contrainte de créer par son besoin de reacquerir le passé perdu.

” Il fallait … faire sortir du crépuscule ce que j’ai ressenti en moi, le retransformer dans un équivalent spirituel. Maintenant, le moyen qui me semblait le plus adapte, qu’est ce que c’était sinon ceux de créer une œuvre d’art? “
                                                                                                                                                  (M. Proust, 1909)
«Chaque création est, en réalité, la re-création d’un objet qui était autrefois aimé et intact, mais que plus tards s’est retrouvé à être perdu et ruiné, d’un monde interne et d’un soi brisé. Quand le monde à l’interieur de nous est détruit, mort, sans amour, quand les objets de notre amour sont en morceaux, et nous-mêmes dans un désespoir impuissant, alors nous devons recréer ce monde, reunir les tessons, reanimer les fragments morts, recréer la vie “.
                                                                                                                                                    (H. Segal, 1951)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s